L'intégration d'une marge frontalière dans la mondialisation : la frontière Costa Rica–Nicaragua face au développement des cultures d'ananas - Université Paul Valéry Montpellier 3 Accéder directement au contenu
Communication Dans Un Congrès Année : 2020

L'intégration d'une marge frontalière dans la mondialisation : la frontière Costa Rica–Nicaragua face au développement des cultures d'ananas

Tania Rodriguez Echavarria
  • Fonction : Auteur
  • PersonId : 1088854

Résumé

Over the past 30 years, northern Costa Rica has experienced a rapid expansion of pineapple cultivation and is now connected to the world market. This paper examines the changes affecting this border region through its integration into international markets. The rapid transformations (land, social, environmental) question the marginal nature of the border region, which can be found in many parts of the Global South. They reflect the deepening dynamics of functional integration at the borders, based on the exploitation of a resource, far from the traditional institutional processes of cooperation that the process of regional integration had given rise to. We thus seek to show 1) how this border region, which has long been little invested, is now integrated into globalisation through its integration into the pineapple sector ; 2) that integration into the production chain comes at the cost of environmental damage and the aggravation of land and social inequalities ; and finally 3) how the territorial recomposition at work questions the complex relationship between the transformation of this border region into an extractive front and its marginal character.
Depuis une trentaine d’années, le nord du Costa Rica connaît une extension rapide des cultures d’ananas et se trouve ainsi aujourd’hui connecté au marché mondial. Cette communication interroge les mutations qui affectent cette périphérie frontalière par son intégration dans les marchés internationaux. Les transformations rapides (foncières, sociales, environnementales) questionnent le caractère de marge de cette région frontalière telle que l’on en trouve beaucoup dans les Suds. Elles traduisent l’approfondissement de dynamiques d’intégration fonctionnelle aux frontières, fondée sur l’exploitation d’une ressource, bien loin des processus institutionnels classiques de coopération que le processus d’intégration régionale avait suscité. Nous cherchons ainsi à montrer 1) comment cette marge frontalière longtemps peu investie se trouve aujourd’hui intégrée à la mondialisation via son insertion dans la filière de l’ananas ; 2)que l’intégration dans la filière de production se fait au prix d’atteintes à l’environnement et de l’aggravation des inégalités foncières et sociales et enfin 3) comment les recompositions territoriales à l’œuvre questionnent la relation complexe entre la transformation de cette région frontalière en front extractif et son caractère de marge.
Fichier principal
Vignette du fichier
CIST2020_Session_H_medina_rodriguez_echevarria.pdf (893.65 Ko) Télécharger le fichier
Format : typeAnnex_abstract

Dates et versions

hal-03114105 , version 1 (18-01-2021)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03114105 , version 1

Citer

Lucile Medina-Nicolas, Tania Rodriguez Echavarria. L'intégration d'une marge frontalière dans la mondialisation : la frontière Costa Rica–Nicaragua face au développement des cultures d'ananas. CIST2020 - Population, temps, territoires, Collège international des sciences territoriales (CIST), Nov 2020, Paris-Aubervilliers, France. pp.333-337. ⟨hal-03114105⟩
833 Consultations
177 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More