De Terracher, Rousselot et Gauchat à Labov - Université Paul Valéry Montpellier 3 Accéder directement au contenu
Communication Dans Un Congrès Année : 2020

De Terracher, Rousselot et Gauchat à Labov

Résumé

Le ƒe alafa 19 lia kple 20 lia ƒe gɔmedzedze la, Franseawo kple Switzerlandtɔwo ƒe francophone agbalẽnyalagãwo (Gilliéron, Gauchat, Rousselot, Terracher) ɖo gɔmeɖoanyi na kpɔɖeŋu aɖe si woate ŋu ayɔ be "hadomegbenɔnɔ ŋuti gbegbɔgblɔŋutinunya", alo "gbetagbeŋutinunya bliboa" to woƒe numekuku ƒe ɖoɖoa ƒe didi vevie le nusiwo hea gbegbɔgblɔ ƒe tɔtrɔ kple tɔtrɔ vɛ ŋu me, to gbeadzidɔwɔwɔ le woƒe numekuku ƒe akpa vovovowo me (Francoprovençal kple Poitevin-Sainttongeais, vevietɔ). Afikae woƒe mɔnuwo kple numekuku me tsonuawo gblẽ woƒe dzesi ɖe egbegbe gbeŋutinunya, vevietɔ hadomegbeŋutinunya, si dzi Laboviatɔwo ƒe kpɔɖeŋu xɔ aƒe ɖo tso ƒe 1970-awo me la dzi ase ɖo? Taɖodzinu si le agbalẽ sia ŋue nye be wòaɖee afia, to Fransegbedola gbãtɔ siwo doa gbegbɔgblɔ ŋuti numekuku ƒe ŋgɔyiyiwo ŋuti numedzodzro sia dzi, eye nukae nye dɔwɔwɔ ƒe mɔnu siwo naa kakaɖedzi be menye ɖeko numekuku le dukɔwo dome gbegbɔgblɔwo me subɔa dziɖuɖu ƒe nuwuwu siwo nye dziɖuɖu ƒe nuwuwu ko o, ke boŋ enye asitɔtrɔ si tsea ku le amewo, dekɔnuwo dome.
At the turn of the 19th and 20th centuries, French and Swiss francophone scholars (Gilliéron, Gauchat, Rousselot, Terracher) laid the foundations of a paradigm that can be called "social dialectology", or even "general dialectology", through the ambition of their research programme on the causes of linguistic variation and change, through fieldwork in their respective fields of research (Francoprovençal and Poitevin-Saintongeais, in particular). To what extent have their methods and research results left their mark on modern linguistics, particularly sociolinguistics, which has been dominated since the 1970s by the Labovian paradigm? The aim of this paper is to show, through this overview of the research advances of the first French-speaking dialectologists, to what extent linguistics is really a cumulative science, and what are the operating modes that guarantee that research in international languages does not only serve hegemonic ends of domination, but rather a fruitful exchange between peoples, cultures. and traditions of thought.
À la charnière des 19è et 20è siècles, des savants francophones suisses et français (Gilliéron, Gauchat, Rousselot, Terracher) ont posé les bases d'un paradigme qu'on peut appeler « dialectologie sociale », voire « dialectologie générale », par l'ambition de leur programme de recherches sur les causes de la variation et du changement linguistique, à travers des enquêtes de terrain dans leurs domaines de recherche respectifs (francoprovençal et poitevin-saintongeais, notamment). Dans quelle mesure leurs méthodes et les résultats de leurs recherches ont-ils laissé des traces dans la linguistique moderne, notamment la sociolinguistique, dominée depuis les années 1970 par le paradigme labovien ? On cherchera à montrer, à travers ce survol des avancées de recherche des premiers dialectologues francophones, dans quelle mesure la linguistique est vraiment une science cumulative, et quelles sont les modes opératoires qui garantissent qu'une recherche en langue internationale ne sert pas seulement des fins hégémoniques de domination, mais plutôt un échange fécond entre peuples, cultures et traditions de pensée.
Fichier principal
Vignette du fichier
ACCRA_Final_Jean_Leo_Leonard_04.pdf (342.15 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Dates et versions

hal-04051473 , version 1 (28-04-2023)

Identifiants

  • HAL Id : hal-04051473 , version 1

Citer

Jean Léo Léonard. De Terracher, Rousselot et Gauchat à Labov : Les sources francophones du covariationnisme moderne. Apport et développement épistémologiques. 1er Congrès Mondial des Chercheurs Francophones, Jun 2019, Legon (Accra), Ghana. pp.49-64. ⟨hal-04051473⟩
20 Consultations
61 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More